Le drainage veineux de l'encéphale

Les veinules du réseau post-capillaire se regroupent en veines cheminant dans la substance blanche (veines médullaire) qui vont converger vers la surface de l'encéphale pour donner naissance à des veines regroupées à l'étage sus-tentoriel en deux systèmes : système profond et système superficiel en fonction de leur topographie.

1 - Le système veineux profond draine les structures profondes et médianes du cerveau (commissures interhémisphériques, noyaux gris, système ventriculaire). il est essentiellement constitué par les deux veines cérébrales internes cheminant d’avant en arrière sur la toile choroïdienne du 3ème ventricule et le bord inférieur du splenium du corps calleux. Chacune des veines cérébrales internes s’unit en arrière à son homologue controlatéral pour donner au point le plus déclive du splenium du corps calleux la grande veine de Galien. Ces veines sont médianes et constituent un repère angiographique important.

La grande veine de Galien née de la réunion des deux veines cérébrales internes, suit de bas en haut la courbure du splenium du corps calleux pour se jeter sur la ligne médiane dans le sinus droit.

2 - Le système superficiel : les veines dites superficielles ou corticales cheminent à la surface de l’encéphale et vont gagner directement ou indirectement par l’intermédiaire de collecteur plus volumineux, un sinus veineux. Ainsi les veines corticales proches de la convexité haute se jettent directement dans le sinus sagittal supérieur, les veines des faces inférieures et latérales de l’encéphale forment des collecteurs plus volumineux (veines sylviennes en avant et lattéralement, veines basales en dedans et en arrière) rejoignant soit le système profond (veines basales), soit directement un sinus : sinus sphéno-pariétal de Brechet pour la veine sylvienne, sinus latéral pour la veine temporale par exemple.

En conclusion : de façon directe ou indirecte, les veines de drainage de l’encéphale gagnent une formation veineuse particulièrement contenue dans un dédoublement de la dure-mère, en général au contact d’une structure osseuse de la voûte ou de la base : le sinus veineux.

 

3 - Les sinus veineux intracrâniens :

- Le sinus sagittal supérieur contenu dans un dédoublement de l’insertion supérieure de la faux du cerveau en position médiane, reçoit les veines corticales des régions fronto-pariéto-occipitales supéro-externe et interne du cerveau. Il se termine dans la région occipitale médiane au niveau d’une structure particulière appellée torcular ou pressoir d’Herophile en deux sinus latéraux.

- Les sinus latéraux vont cheminer dans l’insertion de la grande circonférence de la tente du cervelet au niveau de la voûte occipitale. Chaque sinus latéral rejoint la région trmporo-occipito-pétreuse latérale, puis par un trajet descendant sigmoïde dans le dièdre squamo-pétreux, va gagner la partie veineuse du foramen jugulaire et donner naissance à l’origine du golfe de la veine jugulaire interne.

- Le sinus sagittal inférieur, d’importance moindre, chemine dans un dédoublement de la partie inférieur libre de la faux du cerveau, d’avant en arrière pour gagner

- Le sinus droit contenu dans l’insertion de la faux du cerveau sur la tente du cervelet en position médiane. Le sinus droit se jette, après avoir reçu la veine de Galien, dans le pressoir d’Hérophile, zone de confluence entre sinus sagittal supérieur, sinus droit et origine des deux sinus latéraux.

- Les sinus veineux de la base du crâne , d’importance moindre, chemine dans un dédoublement de la partie inférieur libre de la faux du cerveau, d’avant en arrière pour gagner     1 - Le sinus caverneux, situé de part et d’autre de la loge hypophysaire contre la face latérale du corps du sphénoïde, dans lequel chemine l’artère carotide interne, reçoit en avant la veine ophtalmique supérieur, en avant et latéralement.     2 - Le sinus sphéno-pariétal de Breschet , qui draine les veines méningées moyennes et parfois la veine sylvienne. En arrière le sinus caverneux se draine dans     3 - Le sinus pétreux inférieur , cheminant dans la suture sphéno-pétreuse en haut, pétro-occipitale en bas, et rejoignant à la face inférieure de la base du crâne le golfe de la jugulaire. En arrière et latéralement,     4 - Le sinus pétreux supérieur , contenu dans l’insertion pétreuse de la grande circonférence de la tente du cervelet, au niveau du bord supérieur du rocher, se termine au niveau du tiers externe de celui-ci en s’abouchant dans le sinus latéral.

Le drainage veineux plus complexe de la fosse cérébrale postérieure obéit aux mêmes règles que le drainage sus-tentoriel. De façon directe ou indirecte les veines du cortex cérébelleux et les veines du tronc cérébral rejoignant soit le sinus latéral, soit le sinus droit, soit le sinus pétreux supérieur (système de la veine pétreuse ou de la veine de Dandy, collecteur important de la région de l’angle du cervelet situé dans l’angle ponto-cérébelleux).

 

Au total, quelle que soit la complexité du système veineux, il faut retenir que les veines de drainage de l’encéphale aboutissent de façon directe ou indirecte à un sinus veineux, formation particulière contenue dans un dédoublement dure-mérien, général au contact d’une insertion osseuse, que les territoires veineux ne sont pas superposables aux territoires artériels, et que les variations de trajet, d’origine et du nombre de veines sont encore plus grande que pour les artères.